Mars 2022

 Sur le plan Somatique

Mercredi 09/03 – Recherche sur internet d’un lieu d’intervention pour des soins dentaires sous anesthésie générale.

La recherche est laborieuse, les interventions sous anesthésie générale ne sont faites très souvent que pour des extractions…

Vendredi 11/03 – Nous téléphonons à l’Hôpital de Saint Grégoire, la secrétaire nous indique que des interventions sous anesthésie sont réalisées pour des soins, un rendez-vous est pris pour le 10 mai.

Vendredi 11/03 – Nous téléphonons à l’Hôpital de Saint Grégoire, la secrétaire nous indique que des interventions sous anesthésie sont réalisées pour des soins, un rendez-vous est pris pour le 10 mai.

Mardi 15/03 – Nous avons rendez-vous avec l’orthophoniste qui nous confirme l’arrêt de sa prise en charge de Gildas à la fin du mois de mars.

Vendredi 18/03 – Exceptionnellement je n’ai pas pu accompagner Juliette qui a passé l’après-midi au Foyer (Réunion CVS) - 18h05 : elle me téléphone et m’annonce qu’elle a récupéré Gildas dans un état second car un psychotrope lui a été donné par erreur au Foyer… Elle m’informe que le Cadre Éducatif nous a envoyé un courriel :

18 Mars 2022 - 12h10

Bonjour Monsieur et Madame,
Je vous informe que Gildas a eu le médicament d’un autre résident ce matin.
Un loxapac. Gildas est allongé, calme, il va bien. Nous avons prévenue le centre anti-poison pour vérifier la iatrogénie médicamenteuse.
Il n’y a rien de particulier et demande une surveillance sur l’après-midi.
Nous restons à votre disposition si vous avez d’autres questions.
Cordialement,

Le Cadre Éducatif

« Grossière erreur ! » a formulé notre médecin traitant…

À notre domicile, Gildas a énormément dormi pendant 2 jours.

 Accompagnement Gildas

Vendredi 04/03 – Nous lisons sur le cahier de liaison :

« Semaine un peu mitigée pour Gildas avec alternance de moments d’échange et sourires et des moments d’angoisse où il se mord, cherche à agripper et à mordre les professionnels ou résidents lors des sorties. »

Vendredi 11/03 – Nous lisons sur le cahier de liaison :

« Bonne semaine dans l’ensemble.
Gildas très détendu à l’activité calèche. »

Vendredi 18/03 – Nous lisons sur le cahier de liaison :

« Gildas a eu des phases difficiles cette semaine, beaucoup d’agitation où il se mord. »
« Il n’a pas voulu descendre du véhicule à la piscine »
« Refuse de mettre son maillot de bain »

Mardi 22/03 - Juliette écrit dans le cahier de liaison

« (-) A ce propos une question (1) a été posée le 1er février, puis le 7 février, puis le 21 février, aujourd’hui j’aimerais vraiment savoir ce qu’il en est :
 

(1) - [ Y a-t-il moyen d’avoir un ‘Plan B’ pour les mets qui ne conviennent pas momentanément à un Résident ? ]
Mais la réponse attendue n’a jamais été fournie !

Vendredi 25/03 – Nous lisons sur le cahier de liaison :

« Encore une semaine avec des moments d’agitation importants »

Nous ne pouvons donc que constater un mois de mars difficile pour Gildas, avec des agitations pour lesquelles nous n’avons pas d’explication.

Un mois de mars difficile pour Gildas, même lors de ses retours au domicile durant lesquels nous le sentons tendu…

Nous adressons un courriel à la Présidente du CVS (Conseil de la vie sociale) Instance représentative des Résidents ou de leurs représentants légaux.

Extrait :

(-) Juliette et moi-même nous nous sentons ‘Hors-jeu’ dans l'accompagnement que devrait avoir Gildas au Foyer. Comment comprendre que la Directrice n’ait pas répondu à notre courrier qui dénonçait les pratiques de son Cadre lorsqu’il nous a demandé de signer sur le champ, sans réserve, le PP de Gildas. Comment comprendre aussi que cette Directrice ne réponde pas lorsque je lui signale les propos de son Cadre « Un établissement a le droit d’imposer ce qu’il veut »…

Quelle est donc l’éthique au sein de cet établissement ?

Aujourd’hui encore, notre demande de l’arrêt de pratiques très dommageables à Gildas n’est pas prise en compte. En effet le nouveau Cadre en place, à propos de l’utilisation du clavier en prenant la main de Gildas, nous a répondu :
« J’obéirai à la demande de ma Direction ! Je suis fonctionnaire ! »…

La mise en place de dispositifs comme le CVS et les recommandations de bonnes pratiques profite à certaines Directions peu scrupuleuses qui s’en servent comme propagande et en reçoivent les applaudissements, les compliments...

Je suis très amer de constater ce qu’est devenu le Foyer au bout de 19 années. Gildas s’est déstructuré ces dernières années, particulièrement au niveau du comportement, mais la Directrice nous expliquera qu’« il vieillit » (sauf pendant les vacances à Riec où il semble rajeunir) …

Patrick CORDIER

 Sur le plan Juridique

Lundi 14/03 – L’avocat Nantais nous communique :

   Je reviens vers vous après avoir eu le retour d'expérience de plusieurs confrères. 
Il apparaît que la procédure de citation directe au pénal est technique et complexe. 
Je n'ai jamais réalisé une telle procédure. Aussi, il m'apparaît préférable de vous conseiller les services d’un confrère pénaliste en qui j'ai toute confiance :
Maître M G - 44000 NANTES 

Jeudi 17/03 – Nous contactons ce confrère pénaliste

Notre courriel résume d’une part notre affaire et d’autre part transmet ce qui apparaît être la meilleure procédure, à savoir : une citation directe au Pénal.

Ensuite, par téléphone, nous convenons d’un rendez-vous : le mardi 5 avril à Nantes.